Patrimoine Culturel

Musée Bergés

à Villard-Bonnot

Véritable lieu de mémoire unique au pied du massif de Belledonne dans la vallée du Grésivaudan, la maison Bergès – musée de la houille blanche se pose comme le véritable témoin d’une aventure industrielle hors du commun.

Les débuts de la Houille Blanche

Aristide Bergès se pose en véritable précurseur de l’hydroélectricité. En effet, ingénieur de formation il aménage en 1859 de grandes conduites renforcées pour canaliser l’eau, “la houille blanche” et récupérer son énergie. En effet, les hautes chutes d’eau tombant dans les canalisations développent de la force et donc de l’énergie. Cette innovation représente un véritable espoir pour la région qui voit en cette énergie produite par l’eau des montagnes un pas décisif vers l’hydroélectricité et le progrès industriel.

Cette nouvelle énergie est notamment utilisée pour l’industrie papetière développée  à Lancey où Aristide Bergès implante la première usine en la matière. Dans le même temps il aménage le lac du Crozet en réservoir hydraulique. Avec ses recherches, il permet d’éclairer non seulement ses ateliers, mais aussi son village puis les communes alentour.

Un musée classé

Ce musée installé dans la maison de famille Bergès fait partie intégrante du patrimoine culturel de la vallée du Grésivaudan. Protégé au titre des monuments historiques la Maison Bergès-Musée de la Houille Blanche raconte l’histoire de la fée électricité sous l’égide d’un pionnier amoureux de la technique.Aux détours des salles du musée, le visiteur profite des expositions, et d’une animation sonore. La voix d’Aristide Bergès qui raconte son histoire et le développement de l’industrie papetière dans la vallée du Grésivaudan.

La maison de famille

Outre le musée de la houille Blanche axé principalement sur le développement de l’hydroélectricité et des papèteries, la maison retrace quant à elle la vie de la famille Bergès depuis son installation dans la région. On y voit des objets de leur quotidien, mais on y découvre aussi une belle collection d’oeuvres d’art, ceux-ci étant très fans de l’art nouveau et comptant des peintres de renom parmi leurs amis.

Le parc quant à lui n’est pas dénué d’intérêt, offrant une vue complète sur les bâtiments et accueillant certaines machines hydrauliques comme la turbine parapluie ou les deux anciens défibreurs provenant directement de l’usine.

Le musée accueille aussi parfois des expositions temporaires qui viennent compléter avec panache le parcours permanent du musée de la Houille Blanche – Maison Bergès.