Patrimoine Naturel

ENS du Cheylas

au Cheylas

Situé au pied du massif de Belledonne dans la vallée du Grésivaudan, l’ENS du Cheylas fait partie de ces lieux sensibles protégés par le label ENS et suivis par le conservatoire d’espace naturel Isère, On compte sur la zone du Cheylas, 2 zones naturelles importantes : l’espace naturel sensible du Cheylas et l’île Arnaud. L’espace naturel sensible de la Rolande a obtenu sa classification en 2005 et représente un havre de paix pour de nombreuses espèces.

Un espace vaste et varié

C’est sur 38.5 hectares que se déploie l’ENS du Cheylas. D’abord exploité comme une gravière, l’ENS du Cheylas comporte plusieurs mares aux tailles variées, ainsi qu’une forêt alluviale avec quelques prairies sèches. Cette dernière constitue une zone humide qui suscite beaucoup d’intérêt avec un biotope riche auprès des espèces menacée ou rares.

Parmi ces espèces menacées, on peut compter la petite massette, un plante qui pousse sur les bancs de sable de l’Isère, le blongios nain, petit héron migrateur qui aime se nicher dans les roselières. Les mammifères ont également élu domicile dans l’espace naturel sensible du Cheylas au pied du massif de Belledonne. Ainsi, on compte 4 espèces de chauve-souris ainsi que le castor, pour les amphibiens la rainette verte qui grimpe aux arbres, le crapaud calamite et le triton crêpé. Enfin, cette zone compte aussi de nombreux insectes parmi lesquels l’Azuré du serpolet, un papillon rare voire même menacé au niveau européen ou encore 107 espèces d’araignées.

Un grand espace pour le public

L’espace naturel sensible du Cheylas, s’offre au public suivant différentes zones :

 

  • la mare pédagogique qui permet d’observer la faune et la végétation aquatiques spécifiques aux eaux dormantes
  • la pelouse sèche qui accueillent de nombreuses espèces végétales, parmi lesquelles des orchidées
  • une mare forestière propice à l’observation des amphibiens et des reptiles
  • un boisement alluvial avec une végétation récente et dense offrant un cadre généreux et propice pour les différentes espèces
  • une prairie alluviale, lieu d’épanouissement de multiples fleurs et papillons
  • une lisière, séparation naturelle entre la prairie et la forêt et qui contribue à une grande diversité des espèces animales et végétales

L’objectif de L’ENS du Cheylas est de renforcer les espèces déjà présentes, surtout les espèces des milieux humides comme les amphibiens, les libellules ou les oiseaux. Ceci implique des travaux d’aménagement et de restructuration des zones naturelles pour aménager l’éco-système.